Comment financer mes travaux?

Mis à jour le 18.04.2019
Chapeau
Besoin d’un coup de pouce pour boucler votre budget travaux ? Retrouvez ici un panorama des aides, prêts et déductions fiscales à votre disposition pour vous aider à financer votre projet !
Image
Illustration
Source de l'image
Unsplash
Sections

Les aides financières

Paragraphes de section
Texte

Les aides de l'Anah 

L’Anah subventionne 2 types de travaux :

  • Les travaux lourds (dans le cas d’un gros chantier)
  • Les travaux d’amélioration de votre logement (aménagement, performance énergétique…)

Qui peut en bénéficier?

  • Propriétaires occupants

Selon votre niveau de ressources, vous pouvez être éligibles à une aide de l’Anah. Celle-ci peut s’élever jusqu’à 50% du coût des travaux.

Texte
  • Propriétaires bailleurs

Si vous louez ou souhaitez louer votre logement, vous pouvez bénéficier de subventions de l’Anah pour financer certains travaux de rénovation dans ce logement. En contrepartie, vous devez passer une convention avec l’Anah, vous engageant à Louer votre logement à un locataire sous plafond de ressources et à respecter un loyer encadré.

Cette convention vous permet également de bénéficier d’avantages fiscaux du dispositif Louer Abordable / Louer Mieux.

Texte
  • Les syndicats de copropriété

Une aide peut être accordée par l’Anah aux copropriétés fragiles ou en difficulté, pour effectuer des travaux sur les parties communes. Elle subventionne jusqu’à 50% du coût des travaux.

La nouvelle aide MaPrimeRénov

MaPrimeRénov’ subventionne les travaux et équipements permettant de faire des économies d’énergie, sous conditions de ressource. Propriétaire occupant, vous pouvez peut-être bénéficier de la prime dès 2020. En 2021, elle sera ouverte aux propriétaires bailleurs louant leur logement ainsi qu'aux syndicats de copropriété.

Texte

Le chèque énergie

L’État accompagne les ménages aux revenus modestes pour le paiement des factures d’énergie, avec le chèque énergie. Si vous êtes éligible, vous pouvez utiliser votre chèque énergie pour financer des travaux de rénovation énergétique dans votre logement.

Les aides d’Action Logement

Action Logement accompagne les ménages salariés et retraités du privé aux revenus modestes pour la rénovation énergétique de leur résidence principale ou l’adaptation du logement au vieillissement.

 Les subventions territoriales

Vous pouvez peut-être bénéficier d’une subvention de votre région, de votre département, ou de votre commune pour financer vos travaux d’amélioration de la performance thermique de votre logement.

L’aide de votre caisse de retraite

Si vous êtes retraité, il est possible que votre caisse de retraite propose une aide financière pour réaliser des travaux d’aménagement dans votre logement. Il s’agit de travaux permettant d’adapter votre logement à la perte d’autonomie.

La prime CEE (dont prime dite "Coup de pouce")

Les fournisseurs d’énergie peuvent subventionner vos travaux d’amélioration de la performance énergétique, à condition qu’ils conduisent à une réelle réduction de la consommation d’énergie dans votre logement.

Les prêts pour financer mes travaux

Paragraphes de section
Texte

L’Eco-prêt à taux zéro

C’est un prêt à taux d’intérêt nul et accessible sans condition de ressources pour financer un ensemble de travaux d’amélioration de la performance énergétique.

Le prêt pour l’amélioration de l’habitat de la Caf

Si vous êtes bénéficiaire d’une prestation familiale, la Caf peut vous accorder un prêt pour effectuer des travaux d’amélioration dans votre résidence principale.

L’épargne pour l’amélioration énergétique

Le Livret Développement Durable et Solidaire et le Compte Épargne Logement sont des comptes d’épargne dédiés qui vous permettent d’obtenir des conditions de prêt favorables pour faire des travaux. Par exemple, l’épargne que vous placez vous permet de bénéficier d’un taux bonifié au moment où vous voudrez réaliser des travaux dans votre logement.

Les dispositifs fiscaux

Paragraphes de section
Texte

 Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE)

Le CITE est un crédit d’impôt s’appliquant aux dépenses de travaux ou d’équipements permettant de réduire la consommation d’énergie. En 2020 le CITE est ouvert aux ménages non éligibles à MaPrimeRénov’ (ressources supérieures au plafonds d’éligibilité à cette aide). Le montant du crédit d’impôt est forfaitaire.

La TVA à taux réduit

Si vous réalisez des travaux d’amélioration ou d’amélioration de la performance énergétique, vous pouvez bénéficier d’une TVA à taux réduit de respectivement 10% et 5,5%. Attention, les travaux et votre logement doivent répondre à des conditions bien précises.

L’exonération de la taxe foncière

Selon la commune où se trouve votre logement, vous pouvez bénéficier d’une diminution de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB), voire de son entière exonération, dès lors que vous réalisez des travaux d’économie d’énergie. Là encore, la demande d’exonération est soumise à certaines conditions.

Les déductions fiscales si vous signez une convention avec l’Anah

Propriétaire bailleur, si vous signez une convention avec l’Anah, vous pouvez bénéficier de subventions pour vos travaux, mais aussi de déductions fiscales avantageuses (entre 15% et 85% de vos revenus locatifs).

    Texte

    En savoir plus :

    Si vous souhaitez connaître les conditions d’éligibilité à ces primes et les travaux qui permettent d’en bénéficier, vous pouvez consulter :

    Texte

    Retrouvez le détail de chacune de ces aides financières dans les fiches-conseils correspondantes :

    A voir aussi

    Comment me prémunir contre les risques liés aux travaux dans mon bien immobilier ?

    Chapeau
    Comment m’assurer que l’entreprise finira mes travaux ? Comment éviter les défauts de construction ?
    Ces risques ne sont pas systématiques mais il est important d’en avoir conscience pour mieux réagir le jour où vous y serez confronté. Retrouvez ici nos conseils pour anticiper les potentiels aléas liés aux travaux.
    Mis à jour le 18.04.2019

    Qu’est-ce que la décence ?

    Chapeau
    Pour louer votre logement, qu’il soit vide ou meublé, vous devez impérativement proposer à votre locataire un bien immobilier qui respecte les règles de la décence. Voici quelques pistes pour vous aider à déterminer si votre logement remplit bien toutes les conditions.
    Mis à jour le 18.04.2019